L’abbaye Notre-Dame de Latroun accueillera les Veilleurs de la Paix

Au cours de leur séjour au Proche-Orient, les Veilleurs de la Paix 2014 seront accueillis dans cette abbaye… célèbre pour son vin !

Un peu d’histoire…

L’abbaye de Latroun se situe à 15 kilomètres à l’ouest de Jérusalem à la frontière entre la Cisjordanie et Israël. Elle abrite actuellement des moines de Trappistes.

Les Trappistes sont des moines cisterciens, appartenant à la grande famille monastique qui se réfèrent à la Règle de saint BENOIT dont ils forment une branche réformée.

L’origine de l’Ordre cistercien remonte au douzième siècle avec la fondation de Cîteaux, premier monastère établi en Bourgogne (France), dont l’influence s’étendit sur toute l’Europe, grâce au rayonnement de saint BERNARD (1090-1153)

 

Un groupe de moines de la TRAPPE, monastère cistercien de Normandie (France), survécut seul à la Révolution de 1789, et rétablit l’existence de l’Ordre, d’où le nom populaire de TRAPPISTES.

Appelés en Terre Sainte pour y fonder un monastère de vie contemplative en 1890, c’est de l’abbaye de Sept-Fons (diocèse de Moulins, France), que vinrent les moines pour établir la trappe de Latroun.

Les travaux de défrichement et les cultures qui sont à la base de la subsistance du monastère, commencèrent aussitôt : oliviers, vignes, céréales et légumes dans les parties fertiles; pins et cyprès dans les endroits rocailleux.

La première guerre mondiale surprit le monastère dans son essor et ses progrès laborieux. Du fait de la situation politique, les religieux furent expulsés, mais, dès la fin des hostilités, ils furent de retour.

En 1926 commença la construction du monastère tel qu’il existe actuellement.

L’abbaye est située à mi distance entre Jérusalem et la côte, à la jonction des plaines de Saron et d’Esdrelon, sur les pentes d’une colline que couronnent les ruinesd’un château des Croisés.

De là, la vue découvre un beau panorama de sites bibliques : Emmaüs, Ayalon, Béthoron, Gezer, Modiin, Lydda, Sorec, Jaffa, Tel-Aviv.

Atmosphère de paix et de recueillement, dans le silence et la solitude, invitation permanente à l’élévation de l’âme vers Dieu. Les moines viennent de pays divers, plusieurs nationalités sont représentées et la communauté offre l’image d’une petite « Société des Nations » où la charité fraternelle fait l’union des coeurs.

 

Pour aller plus loin :

http://augustin.tavardon.pagesperso-orange.fr/ACCUEIL%20HISTOIRE.htm

Partagez cet article dans vos réseaux :
Share
Partagez cet article dans vos réseaux :
Share